Il est possible d’avoir une reconnaissance pour un permis international déjà obtenu ou de passer un permis pour les trois plus fréquents types de chariots : à contrepoids, à timon et à mât rétractable.

Préliminaires et savoirs enseignés

Il faut avoir au moins 16 ans et pouvoir lire en français. Pendant quatre jours, l’apprenant découvrira: comment se déplacer dans un espace fermé tel qu’un entrepôt. Il faudra aussi savoir quelles sont les erreurs les plus fréquentes. Parmi elles : comment soulever, déplacer, empiler, stocker des marchandises. L’apprenti  devra également connaître : ses droits et ses devoirs en tant que cariste. 

Les caractéristiques des divers types de chariots devront aussi être connues. Le futur conducteur devra savoir mettre en marche et faire l’entretien de son engin. Un peu d’historique des chariots sera aussi enseigné au jeune conducteur qui au terme de la formation saura calculer les capacités de charges. La formation se terminera par des examens théoriques et pratiques.

Formations pour professionnels

Cours intensifs (deux jours) et mise à niveau (un jour) sont destinés aux conducteurs de chariot ayant déjà leur permis et exerçant déjà depuis plusieurs années. Objectif : les former dans la manipulation des engins les plus récents. Suivre une formation cariste est important, car l’informatique devient omniprésente  aussi bien dans le fonctionnement des chariots que dans le travail. Sur certains sites, les chariots sont guidés par GPS, sur d’autres le plan de stockage des marchandises est déterminé par un logiciel. Savoir travailler dans un environnement de plus en plus électronique est fondamental.

Autorisation ou permis ?

Il faut être prudent avant de passer un examen pour conduire un chariot élévateur. Il faut vérifier que la formation proposée ne débouche pas sur une autorisation. En effet, dans ce cas le conducteur ne sera autorisé à manœuvrer que dans l’entreprise où il aura été formé. La deuxième précaution consiste à savoir qu’il y a 6 différents permis allant du CACES 1 au 6. Le choix de la formation adéquate dépendra si l’on conduit un chariot capable de lever à moins d’un mètre du sol, de hisser moins de six tonnes, six tonnes ou plus de six tonnes. Les engins à mat rétractable correspondent à la cinquième catégorie. Enfin, la catégorie CACES 6 donne des ressources pour déplacer, transférer des chariots, en faire la démonstration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *